Le régime répressif à Bahreïn tue plus de manifestants

PAGE

LE 13.09.2011

 

 

 

 

Le régime répressif à Bahreïn tue plus de manifestants aujourd'hui, jeudi 17/02/2011

Tué à Bahreïn protestations renouvelées

Dans le cas du système et de prouver la dictature horrible, l'oppression et Zerbh réglementations internationales et à l'humanité le mur de la mort de deux manifestants à Bahreïn le jeudi 17/02/2011
Une source de l'île que deux autres personnes ont été tuées et des dizaines de blessés le jeudi suivant, la police de Bahreïn pour disperser des milliers de manifestants anti-gouvernementaux dans le domaine de Pearl centre de la capitale Manama, portant le bilan des morts à quatre depuis le début des manifestations de dimanche dernier.

Le journaliste a déclaré Hussein laissé en contact avec l'île qu'il ya effervescence et la congestion en face de l'hôpital Salmaniya à Manama, soulignant que le processus est effectué par la police à contrôler sur le terrain et disperser les manifestants étaient sans avertissement.

Le témoin Ali Mahdi a déclaré dans un entretien téléphonique avec Al Jazeera tôt signalé qu'il y avait une personne et en blessant environ 70 autres dans ces événements.

La source a expliqué que les forces de sécurité ont été en mesure de contrôler le terrain, qui marchaient en elle - il dit - entre 5000 et 6000 personnes réclamant des réformes politiques.

Il a ajouté que les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc et des matraques pour frapper les groupes de jeunes qui ont été dans le domaine, en soulignant qu'il était l'atterrissage des forces spéciales et tanks de l'armée dans le processus.

Le porte-parole de l'opposition, a déclaré à la presse française le nouveau péage pour les morts, tandis que d'autres rapports de presse a déclaré que 20 personnes, dont des femmes et des enfants admis à l'hôpital.


Le roi de Bahreïn a décidé de former une commission d'enquête sur les événements (Français - Archives)
La réconciliation de la société islamique, le principal groupe d'opposition à Bahreïn, et le Parti «promis» des partis d'opposition libérale et d'autres a exprimé mercredi leur soutien à ces manifestations, qui est entré dans sa quatrième journée à Bahreïn.

Nouvelle Constitution
L'Association a appelé à la réconciliation - chiite - une nouvelle constitution du royaume qui est l'élection du gouvernement par le peuple.

Et décidé de Bahreïn le roi Hamad bin Isa Al Khalifa, la formation d'une commission d'enquête sur les événements dans le pays lundi et mardi, tuant deux personnes et blessé plus de 20.

Dans une lettre adressée au roi de Bahreïn a ordonné mardi de former une commission ministérielle pour enquêter sur les manifestations.

Il a insisté sur la nécessité de se conformer à la loi réglementant les manifestations, et a exprimé son regret pour l'assassinat de manifestants. Il a ajouté que le processus de réforme qui a commencé dans le pays il ya dix ans va se poursuivre.

Pour sa part, exprimé son ministre de l'Intérieur Cheikh Rashid bin Abdulla Al Khalifa a déploré l'assassinat de manifestants, et a présenté des excuses formelles au peuple du Bahreïn.

Il a été maintenu sur les auteurs de la mort, ajoutant que des enquêtes étaient toujours en cours et que son ministère va coopérer pleinement aux enquêtes menées par le Comité

 

 

 

Les commentaires sont clôturés

×