مركز تحميل الصور

/

<
*


اللهم احفظ بلدي الجزائر



LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

CHANGER VOTRE LANGUE

اعوذ بالله من الشيطان الرجيم {اَللَهُ لا إِلَهَ إلا هو اَلحي ُ القَيَوم لا تأخذه سِنَةٌ ولا نوْمٌ لَّهُ مَا فيِِ السَمَاوَاتِ وَمَا في اَلأَرْضِ مَن ذَا الَّذِي يَشفَعُ عِنْدَهُ إِلاَّ بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَينَ أَيدِيهِمْ ِوَمَا خَلْفَهم وَلا َيُحِيطُونَ بشَيءٍ مِنْ علمِهِ إِلاَ بِمَا شَآء وَسعَ كُرْسِيُّهُ السَمَاوَاتِ وَالأَرضِ وَلاَ يَؤُدُه حِفْظُهُمَا وَهُوَ العَليُّ العَظِيمُ}

NOM ANCIEN DE VILLE ALGERIE

A-MILLES LE 16.07.2010

 

NOMS ANCIENS ET ACTUELS DE VILLES ET VILLAGES D'ALGÉRIE


Après la proclamation de l'indépendance de leur pays en 1962, les autorités algériennes ont rebaptisé les localités d'Algérie.
Les noms de nombreux lieux commencent par AÏN qui, en arabe, signifie "source". C'est dire l'importance de l'eau en Algérie.
D'autres noms commencent par SIDI, désignant, en arabe, un garçon aïné de la famille et, par extension, tout homme auquel on veut témoigner du respect. Le Cid (El Campeador) tire son nom du SIDI arabe.
BIR signifie "puits", OUED, la "rivière" (Bab-el-Oued = Porte de la Rivière), OULED, les "enfants" ou "les frères", BORDJ, la "tour" ou la "fortification", KSAR, le "village" (fortifié), "ksar" étant aussi l'adjectif arabe pour "fort".
Tout naturellement, l'Algérie nouvelle a baptisé plusieurs de ses localités de héros de l'indépendance.


février 2007 • 16851 signes  • 28869 clics •  consultation libre
     ]   
 

Noms anciens et actuels des villes et villages d'Algérie

Origine des noms de ces localités

Après la proclamation de l'indépendance de leur pays en 1962, les autorités algériennes ont rebaptisé les localités d'Algérie.

Les noms de nombreux lieux commencent par AÏN qui, en arabe, signifie "source". C'est dire l'importance de l'eau en Algérie.

D'autres noms commencent par SIDI, désignant, en arabe, un garçon aïné de la famille et, par extension, tout homme auquel on veut témoigner du respect. Le Cid (El Campeador) tire son nom du SIDI arabe.

BIR signifie "puits", OUED, la "rivière" (Bab-el-Oued = Porte de la Rivière), OULED, les "enfants" ou "les frères", BORDJ, la "tour" ou la "fortification", KSAR, le "village" (fortifié), "ksar" étant aussi l'adjectif arabe pour "fort".

Tout naturellement, l'Algérie nouvelle a baptisé plusieurs de ses localités de héros de l'indépendance.

Anciens noms NOUVEAUX NOMS

Abbo SIDI-DAOUD

Abdellys (Les) SIDI ABDELLI

Aboukir MESRA

Aboukir rappelait le nom d'une victoire de Bonaparte en Egypte le 25 juillet 1799

Aboutville AÏN-EL-HADJAR

Affreville (colonia Augusta à l'époque romaine) KHÉMIS MELIANA

Aïn-Mokra BERR AHA

Alma (L') BOUDOUAOU

Alger DJEZAÏR (El-)

Ampère AÏN AZEL

Arcole BIR-EL-DJIR

Arcole rappelait une victoire de Bonaparte (17 novembre 1796)

Arthur TLELAT ED DOUAIR

Auguste-Comte : BAGHAÏ

Aumale : SOUR-EL-GHOZLANE

Henri Eugène Philippe Louis d'Orlaans, duc d'Aumale (1822-1897), 4e fils de Louis-Philippe et de la reine Amélie, s'est illustré en Algérie, notamment avec la prise de la smala d'Abd-el-Kader en mai 1843, ce qui valut le grade de lieutenant général. IL fut élu à l'Académie française en 1871.

Auribeau : AÏN CHERCHAR

Aïn-Sultan : AÏN-SOLTANE

Baraque(la) : HACHIMIA (El-)

Barbinais(la) : BIR-AISSA

Baudens BELARBI

Lucien Jean Baptiste Baudens (1804-1857), chirurgien d'une grande habilté, professeur à Alger, servit en Algérie au début de la conquête. On lui doit un "Traité des plaies par armes à feu".

Bedeau RAS-EL-MA

Marie Alphonse Bedeau (1804-1863) fit toute sa carrière en Algérie à partir de 1834 et fut gouverneur général de l'Algérie.

Belle Fontaine TIDJELABINE

Belle-Côte AÏN BOUDINAR

Bellevue SOUR

Beni-Mansour BOUDJELLIL (Kabylie)

Bérard AÏN TAGOURAIT

Bernelle OULED-El-MA

Berteaux OULED HAMLA

Maurice Berteaux fut ministre de la guerre dès 1904. Il mourut dans un accident d'aéroplane en 1911.

Berthelot YOUB

Bizot DIDOUCHE MOURAD

Mourad Didouche, né à El Mouradia, Alger, le 13 juillet 1927, tué au combat lors de la bataille du douar Souadek le 18 janvier 1955, était le chef de la Wilaya II. Il fut l'un des rédacteurs de la Déclaration du 1er novembre 1954. Son adjoint Youcef Zighout a lui aussi donné son nom à une localité de l'Algérie indépendante.

Blandan BOUTELDJA

Boghari KSAR-EL-BOUKHARI

Bône ANNÂBA

Borély-la-Sapie OUAMRIA

Bosquet HADJADJ

Bossuet DHAYA

Bougainville SENDJAS

Bougie BEJAÏA

Bourbaki KHEMISTI

Brazza ZOUBIRIA

Bréa (hamau de Tlemcen) ABOU-TACHFINE

Bugeaud SERALDI

Thomas Robert Bugeaud de La Piconnerie (1784-1849), maréchal de France, duc d'Isly, consolida la conquête de l'Algérie où il avait été envoyé dès 1836.

Burdeau MEHDIA

Auguste Burdeau (1851-1894), ministre des finances en 1893-1894, termina sa carrière comme président de la Chambre des Députés en 1894.

Cacherou SIDI KADA

Calle (La) KALA (El-)

Camp-du-Maréchal TADNAÏT

Canrobert OUM-El-BOUAGHI

Certain Canrobert (1809-1895), maréchal de France, fut aide-de-camp du prince Louis-Napoléon.

Carnot ABADIA (El-)

Cassaigne SIDI ALI

Castiglione BOU-ISMAÏL

Castiglione rappelait une victoire de Bonaparte (5 août 1796)

Cavaignac BORDJ ABOUL El HASSEN

Louis Eugène Cavaignac (1802-1857), général, prit part à la conquête de l'Algérie, reçut le commandement de la subdivision de Tlemcen puis, en 1847, succéda à Lamoricière comme gouverneur de la province d'Oran. Enfin, en 1848, il fut nommé général de division et gouverneur général de l'Algérie.

Cavallo AOUNA (El-)

Champlain OMARIA (El-)

Changarnier OUED-ZEBBOUDJ

Nicolas Anne Théodule Changarnier (1793-1877) fut nommé gouverneur de l'Algérie en 1848

Chanzy SIDI ALI BEN YOUB

Antoine Eugène Alfred Chanzy (1823-1883), chef du bureau arabe de Tlemcen, général, devint gouverneur de l'Algérie en 1873.

Charon BOU KADIR

Viala Charon (1794-1880) fut gouverneur général de l'Algérie jusqu'en 1849

Charrier MEFTAH SIDI BOUBEKER

Chasseloup-Laubat GUIDJEL

Justin de Chasseloup-Laubat (1805-1873) fut ministre de la Marine sous Napoléon III puis président du Conseil d'Etat en 1869.

Chassériau BOUZGAHAÏA

Théodore Chassériau a peint un portrait équestre d'Ali-ben-Ahmet, calife de Constantine (1847), "Le Sabbat dans le quartier juif de Constantine" (1848), des "Femmes mauresques jouant avec une gazelle" (1850), etc.

Châteaudun-du-Rhumel CHELGOUN-El-AÏD

Chevreul ARBAOUN

Chiffalo KHEMISTI-PORT

Clairefontaine AOUINET (El-)

Clinchant MATMAR (El-)

Charles Clinchant (1820-1881) fut général puis gouverneur de Paris

Col-des-Oliviers AÏN BOUZAINE

Coligny BOUÏRA

Colomb-Béchar BECHAR

Condé-Smendou ZIGHOUT YOUCEF

Youcef Zighout a été l'initiateur du soulèvement dans le Constantinois.

Constantine QACENTINA

Corneille MEROUANA

Dalmatie OULED-YAICH

Damiette AÏN-DHAB

Damiette fut une victoire des Français en 1798 et Kléber y battit les Turcs le 1er novembre 1798

Davoust KHELIL

De Malherbe AGHLAL

Desaix NADOR

Détrie SIDI-LAHSSEN

Djidjelli JIJEL

Dolfusville OUED CHORFA

Dombasle HACHEM (El-)

Dominique-Luciani TAKHEMARET

Dublineau HACINE

Duperré AÏN ED DEFLA

Victor-Guy, baron Duperré (1775-1856), amiral et pair de France, commanda la flotte française devant Alger en 1830.

Dupleix DAMOUS

Duquesne KAOUS

Duvivier BOUCHEGOUL

Franciade-Fleurus Duvivier (1794-1848), général, était présent à la prise d'Alger en 1830 et fit presque toute sa carrière en Algérie

Duzerville HADJAR (El-)

El-Arrouch HARROUCH (El-)

Edgar-Quinet KAÏS

Edgar Quinet (1803-1875), professeur au Collège de France, maître à penser de la république laïque. IL fut suspendu pour son anticléricalismr en 1846.

El-Goléa MENIA (El-)

El-Rahel HASSI-El-GHELLA

Eugène-Étienne HENNAYA

Félix-Faure SIDI-MUSTAPHA

Ferry OUED-El-DJEMAA

Fleurus HASSIANE ETTOUAL

Fleurus est une victoire française (1794)

Fondouk KHEMIS-El-KECHNA

Fort-de-l'Eau BORDJ-El-KIFAN

Fort-National LARBAA NATH IRATHEN

Franchetti SI-AMAR

Francis-Garnier BENI-HAROUA

Marie Joseph François dit Francis Garnier (1839-1872), marin et explorateur, mourut en combattant les pirates chinois

Froha KHARA

Fromentin TADJENA

Eugène Fromentin (1820-1876), peintre et écrivain, fut l'auteur de "Un été dans le Sahara" (1857), "Une année dans le Sahel" (1858). on lui doit aussi plusieurs tableaux sur l'Algérie dont "Chasse au faucon en Algérie" (1863), "Campement arabe", "Halte de cavaliers arabes" (1870), "Chasse à la gazelle", "Les gorges de la Chiffa", "La place de la Brèche à Constantine", etc. La plupart de ces toiles sont conservées au Louvre.

Gallieni BOUATI MAHMOUD

Gambetta TAOURA

Léon Gambetta (1838-1882), président du Conseil, préconisa une politique d'expansion coloniale

Gastonville OUED BERKECHE

Gastu ZIT EMBA

Georges-Clemenceau STIDIA

Geryville BAYAH (El-)

Gounod ABDI

Guiard AÏN TOLBA

Guillaumet AÏN-EL-HAMMAN

Guyotville AÏN BÉNIAN

Hamma-Plaisance HAMMA-BOUZIANE

Hanoteau ZEBOUDJA

Louis Joseph Adolphe Charles Constance Hanoteau (1814-1897), général, fit presque toute sa carrière en Algérie. On lui doit un "Essai de grammaire kabyle", "La Kabylie et les coutumes kabyles" (1873), etc.

Haussonvillers NACIRIA

Henri-Duc OUED-ES-SALAM

Hoche KHABBOUZIA

Inkermann OUED RHIOU

Jemmapes AZZABA

Rappelait la victoire remportée par Dumouriez le 5 novembre 1792

Kellermann FEDJOUDJ (El-)

François Christophe Kemmermann, duc de Valmy (1735-1820), maréchal de France, remporta la première victoire de la République

Kléber SIDI BEN YABKA

Jean-Baptiste Kléber (1753-1800), général, remporta la victoire de Mont-Thabor et écrasa les Turcs à Héliopolis

Lacroix AL AÏOUM

Lacs (Les) OULED ZOUAI

Lafayette BOUGAA

Laferrière CHAABAT-EL-LERAM

Julien Lafferrière (1841-1901), jurisconsulte et administrateur, fut gouverneur général de l'Algérie en 1898

Lamartine KARIMIA (El-)

Lambèse TAZOULE

Lamoricière OUED MIMOUN

Jean Christophe Léon Juchault de Lamoricière (1806-1865), général, prit une part importante dans la conquête de l'Algérie, notamment lors de la bataille d'Isly (1844). C'est lui qui reçut la soumission d'Abd-el-Kader en 1847.

Lamy BOU-HADJAR

François Joseph Amédée Lamy (1858-1900), officier et explorateur, commanda l'escorte militaire de la mission Foureau, de la Méditerranée au lac Tchad

Lapaine KHEZACAS

Lappasset SIDI LAKHDAR

Lavarande SIDI LAKHDAR

Lavayssière AÏN YOUSSEF

Lavigerie DJENDEL

Charles Lavigerie, né à Bayonne (Pyrénées Atlantiques) (1) en 1825, mort à Alger en 1892, fut archevêque d'Alger dès 1867, cardinal en 1882. Il fonda les Missionnaires d'Afrique connus sous le nom de "Pères blancs". Il fut l'instrument de la réconciliation des catholiques français avec la République. (1) On peut voir une statue monumentale de ce prélat à Bayonne, près du pont Saint-Esprit.

Lecourbe HAMMAOUADIA (El-)

Lecourbe, général

Letourneux DERRAG

Levasseur BIR CHOUADA

Liebert OULED BESSEM

Lodi DRAA-ESMAR

Lodi rappelait une victoire de Bonaparte (9 mai 1796)

Lourmel AMRIA (El-)

Frédéric Henri Lenormand de Lourmel (1811-1854), aide-de-camp de Louis-Napoléon, promu général, fut tué en Crimée

Loverdo OUZERA

Magenta HACAIBA (El-)

Magenta rappelait une victoire de Napoléon III sur les Autrichiens (4 juin 1859)

Maginot CHELLALAT EL ADHAOUARA

André Maginot fut ministre des colonies en 1917

Maillot M'CHEDILLAH

François-Clément Maillot (1804-1894), médecin militaire, répandit l'usage du sulfate de quinine pour soigner les soldats de l'armée d'Afrique touchés par le paludisme. On a donné son nom à la commune de Béni-Mansour en Algérie

Maison-Blanche DAR-EL-BEÏDA

Maison-Carrée HARRACH (El-)

Mangin BRAYA (El-)

Charles Mangin (1866-1925), général, fut inspecteur général des troupes coloniales. Un paquebot de la compagnie Paquet, reliant Bordeaux à Dakar, portait encore son nom dans les années 1960

Marbot TARIK IBN ZIAD

Jean-Baptiste-Antoine-Marcelin, baron de Marbot (1782-1854), maréchal de camp, suivit le duc d'Orléans en Algérie

Marceau MENACEUR

Maréchal-Foch AFBATACHE

Marengo HADJOUT

Marengo rappelait une victoire de Bonaparte sur les Autrichiens (14 juin 1800)

Marguerite AÏN-TORKI

Marnia MAGHNIA

Martimprey AÏN EL HADID

Edouard Charles, comte de Martimprey (1808-1883), général, fut sous-gouverneur puis gouverneur de l'Algérie en 1864. Il finit sa carrière comme gouverneur des Invalides.

Masqueray NACEREDDINE

Emile Masqueray (1843-1894) fut professeur à Alger de 1871 à 1880. On lui doit de nombreux ouvrages dont "L'Aurès pendant la période byzantine" (1882).

Masséna OULED BEN ABDELKADER

Ménerville THENIA

Mercier-Lacombe SFIZEL

Michelet AÏN-EL-HAMMAM

Mirabeau DRÂA BEN KHEDDA

Ben Youcef Ben Khedda, né à Berrouaghia le 23 février 1920, pharmacien, fut le second président du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA). L'Université d'Alger porte aussi son nom.

Molière BORDJ BOUNAAMA

Mondovi DREAN

Mondovi rappelait une victoire de Bonaparte sur les Piémontais (22 avril 1796)

Montagnac REMCHI

Montcalm TAMLOUKA

Montebello SIDI-RACHED

Montebello rappelait une victoire de Bonaparte sur les Autrichiens (12 juin 1800)

Montenotte SIDI AKACHA

Montenotte rappelait une victoire de Bonaparte sur les Autrichiens (14 avril 1796)

Montesquieu M'DAOUROUCH

Montgolfier EAHOULA

Montpensier BEN BOULAÏD

Mostefa Ben Boulaïd, né à Arris le 5 février 1917, tué le 22 mars 1956, fut l'un des chefs historiques de la guerre d'Algérie.

Morris BEN MEHIDI

Larbi Ben Mehidi, né à Douar el Kouahi en 1923, mort prisonnier en mars 1957 après avoir dirigé la bataille d'Alger, avait été le premier chef de la Wilaya V (Oran). C'est à lui qu'on doit l'apostrophe fameuse : "Jetez la révolution dans la rue et elle sera prise en charge par le peuple".

Mouzaïa-les-Mines TAMESGUIDA

Mouzaïaville MOUZAÏA

Munier AÏN-KERMA

Navarin BIR-EL-ARCHE

Nazereg REBAHIA

Nelsonbourg SIDI-MAHDJOUB

Noisy-les-Bains AÏN-NOUISSY

Nouvion GHOMRI (El-)

Oran WHARAN

Orléansville CHLEF

Oued-Imbert AÏN-EL-BERD

Ouillis ABDELMALEK RAMDAN

Abdelmalek Ramdane, héros de l'indépendance algérienne, a aussi donné son nom à une place d'Oran.

Palat MELLAKOU

Palestro LAKHADARIA

Palikao RIGHENIF

Palissy SIDI KHALED

Parmentier SIDI ALI BOUSSIDI

Paul-Doumer SIDI-EMBAREK

Paul-Robert TAOUGRITE

Paul Robert, né à Orléansville (aujourd'hui Chlef) en Algérie en 1910, mort à Mougins en 1980, lexicographe et éditeur, a dirigé la rédaction du "Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française "(1954-1963). On lui doit aussi le "Petit Robert" (1967).

Penthièvre AÏN BERNA

Perigotville AÏN-EL-KEBIRA

Pérregaux MOHAMMADIA

Petit BOUMAHRA AHMED

Philippeville SKIKDA

Picard KHADRA

Pirette AÏN-ZAOUIRA

Pointe-Rouge SOUK-ELBAKAR

Pont-de-l'Isser BENSEKRANE

Pont-du-Cheliff SIDI-BEN-ATAR

Port-aux-Poules MERS-EL-HADJAD

Port-Gueydon AZEFFOUN

Prévost-Paradol MECHERAA ASFA

Prudhon SIDI-BRAHIM

Rabelais AÏN-MERANE

Randon BESBES

Rebeval BAGHLIA

Renault SIDI M'HAMED BENALI

Réunion (La) OUED GHIR

Richelieu AHMED RACHIDI

Rio-Salado MALAH (El-)

Rivet MEFTAH

Rivoli JEZ-ED-CHICH (El-)

Robertsau (La) ES SEBT

Rochambeau MEZAOUROU

Rouffach EBB ZIAD

Rouget-de-Lisle SOUK-NZAMANR

Rovigo BOUGARA

Saint-Aimé JDOUIA

Saint-Antoine HEDIAEK (El-)

Saint-Arnaud EULMA

Saint-Charles RAMDANE DJAMAL (alias RAMDANE DJAMEL)

Saint-Cloud GOYEL

Saint-Denis-du-Sig SIG

Saint-Donat TADJENANET

Sainte-Barbe-du-Tlélat OUED TLELAT

Saint-Eugène BOLOGHINE-IBNOU-ZIRI

Saint-Ferdinand SOUIDANIA

Saint-Joseph BOUKAMOURA

Saint-Leu BETHIOUA

Sainte-Amélie RAHMANIA

Sainte-Léonie MAGHOUN (El-)

Saint-Lucien ZAHANA

Saint-Maur TAMZOURA

Saint-Pierre-Saint-Paul OULED MOUSSA

Sidi-Ferruch SIDI-FERDJ

N.B. : c'est sur les plages de cette localité, à l'ouest d'Alger, que le corps expéditionnaire français a débarqué le 14 juin 1830.

Stéphane-Gsel HAKIMIA

Strasbourg EMIR ABDELKADER

Taine LAAVOUNE

Tassin HASSI ZENANA

Téfeschoun KHEMISTI

Thiers KADIRIA

Thiersville GHRISS

Tirman TEGHALIMET

Tocqueville RAS-EL-OUED

Tounin KHEIR DINE

Trembles (Les) SIDI HAMADOUCHE

Trezel SOUGUEUR

Trois-Marabouts SIDI BEN ADDA

Trolard-Taza BORDJ-EL-EMIR-ABDELKADER

Trumelet DANMOUNI

Turgot TERCA

Uzés-le-Duc OUED-EL-ABTAL

Valée HAMOUDI HAMROUCHE

Valmy KERMA (El-)

Vialar TISSEMSILT

Victor-Duruy CHAABAAT OULED CHELITH

Victor Duruy (1811-1894), historien, ministre de l'Instruction publique de 1863 à 1869, est le créateur de l'École Pratique des Hautes Études (1868)

Victor-Hugo HAMADIA

Voltaire AÏN LECHNIAK

Waldeck-Rousseau SIDI-HOSNI

Pierre Waldeck-Rousseau (1846-1904), ministre de l'Intérieur, fit voter la loi créant les syndicats (1884) et, en qualité de président du Conseil, gracier Dreyfus. On lui doit aussi la loi sur les associations (1901).

Warnier LARBAAT OULED FARES

Youks-les-Bains HAMMAMET

N.B. : Hammamet signifie "Les Bains" en arabe.

Yusuf AÏN-EL-ASSEL

Zégla MERINE

Zurich SIDI-AMAR

AMMAR MILLES

11 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

servies jean pierre
  • 1. servies jean pierre | Vendredi 22 Avril 2011

c'est trés bien continuons a rechercher d'autres noms de villes et villages d'algèrie.

Ajouter un commentaire