es droits de l'homme à qatar

le 14.05.2011

 الشبكة العربية لمعلومات حقوق الإنسان

 

Qatar: punition collective, la séparation, et le déplacement de familles entières 
Désarmement qatari de citoyenneté pour des milliers de la tribu tout le temps 



Suivie du Réseau arabe pour les droits de l'homme est profondément préoccupé, les évolutions de l'impact situation tragique de la décision émise par le gouvernement du Qatar dans le droit des centaines de familles du pays, selon qui les séparent de leurs emplois et privés de tous les privilèges de la citoyenneté, comme le traitement, l'éducation, l'électricité, l'eau et de s'engager dans une activité commerciale et en leur demandant de remettre leurs maisons, et d'ajuster leur statut après révoquer la citoyenneté du pays d'entre eux. 

Le gouvernement du Qatar a émis une décision en Octobre 2004 de retirer la citoyenneté de plus de cinq mille personnes, la plupart appartenant à la branche diagonale de pardon, qui appartient à la tribu, à chaque fois, sous le prétexte que la tribu descendant de l'Etat saoudien et ils conservent la nationalité saoudienne. 

Le ministère de l'Intérieur a diffusé une liste de leurs noms sur les ministères du gouvernement, un élève suspendu de son travail selon un calendrier précis. 

Il a été rapporté de nombreux ressortissants qataris qui ont retiré leur nationalité et les gens descendent de la tribu de temps, de les amener à la double nationalité n'est pas la vraie raison, où les restes de milliers d'autres tribus ont plus d'une nationalité aux côtés de leur nationalité qatarie, mais la véritable raison était une vengeance en raison de la participation de certains membres de cette tribu dans le coup d'Etat manqué en 1995. 

Toutefois, la punition pour les membres de la tribu entière acte commis en violation des règles de droit et de justice. 

Et exhorté le Réseau arabe d'information sur les droits de l'homme que le gouvernement du Qatar de revoir sa position et prendre en compte les règles de justice et d'équité, d'annuler ou de modifier cette décision injuste. 

Il a également exhorté le Réseau arabe de la Commission Nationale des Droits de l'Homme au Qatar, à faire leur part et l'annonce médiatisée de défauts qui affectent cette décision et la défense de ses victimes.